Aujourd’hui, le confort et le design vont de pair. Voilà pourquoi le grand public s’intéresse à la chaise-hamac suspendue. Elle est parfaite pour décorer son intérieur d’une façon originale. Il faut cependant faire très attention en l’installant convenablement. On doit éviter à tout prix de s’exposer à des risques de chute. En suivant quelques principes de prudence, on peut pratiquement fixer une chaise-hamac suspendue au plafond. On peut aussi opter pour une chaise-hamac avec support pour pouvoir la mettre où on veut.

Qu’entend-on par chaise-hamac ?

La chaise-hamac est aussi connue sous différents noms : fauteuil suspendu, siège suspendu. Il s’agit d’un objet qui appartient à la famille des hamacs. On l’attache également à un point et on s’assoie dessus. La chaise-hamac présente les mêmes avantages que le hamac traditionnel. On peut se reposer de façon suspendue sans avoir à craindre des bestioles sur le sol. Il s’agit en quelque sorte d’un croisement entre un fauteuil et un hamac traditionnel. Avant d’en installer chez soi, il est important de vérifier qu’on a tous les matériaux nécessaires. Généralement, l’outillage est fourni avec l’objet au moment de l’acquisition. On y trouve les vis et boulons, les cordages ainsi que les anneaux pour la fixation du hamac. Si on ne sait pas vraiment comment s’y prendre pour fixer une chaise-hamac, il est recommandé de faire appel à un assistant. Aussi, si on veut en apprendre davantage sur les différents types de supports et de fixations pour tous les modèles de hamacs, on peut consulter le site hamac-club.fr/.

Installation de chaise-hamac

L’installation d’une chaise-hamac doit être précédée de la prise de la mesure entre le plafond et le sol. Grâce à ce paramètre, on peut ajuster la longueur du cordage. Pour une bonne assise, on s’assure que le dispositif se situe à plus de 60 centimètres du plancher. Il est aussi impératif de vérifier si le support hamac est bien résistant. Il faut que celui-ci soit apte à supporter la charge de la chaise-hamac lorsqu’elle est occupée. Une fois toutes les conditions réunies, on n’a plus qu’à suivre le manuel constructeur. Lorsque le fauteuil suspendu est accroché, il est préconisé de faire un test. On s’y assoit doucement pour voir s’il est bien robuste. Si on n’est pas vraiment branché en bricolage, on peut toujours compter sur l’intervention d’un professionnel. De cette manière, il n’y a pas de risque qu’on tombe par terre quand on utilise le fauteuil suspendu. Il est toutefois à savoir qu’installer une chaise-hamac est plus aisé par rapport à un hamac traditionnel. On a alors deux options d’installation : arrimer le dispositif à un poteau, une poutre ou à un arbre. Le kit hamac standard est constitué d’un ou deux mousquetons et d’une corde. Certains modèles sont pourvus de raccourcisseur de corde. Il est aussi faisable d’acheter un support de hamac en bois ou en métal. C’est une sorte de pied qui permet de suspendre la chaise-hamac. Son principal avantage, on peut l’ajuster à sa guise.

Choisir sa chaise-hamac suspendue

Pour un hamac en nacelle, il faut avoir une barre pour faire ressortir l’aspect siège. Mais on peut toujours miser sur les modèles qui n’en nécessitent pas. Ils sont plus confortables pour la majorité des utilisateurs. On est également libre de choisir un fauteuil suspendu avec ou sans support pour hamac. On peut acheter séparément le hamac et le support pour épargner un peu d’argent. Si c’est pour une utilisation dans la nature, une fixation hamac peut suffire. Si on a besoin d’un support, on opte pour le bois ou le métal. Mais le bois est plus onéreux et encombrant malgré qu’il soit plus joli. Un hamac sur pied à support en métal est nettement plus léger, moins coûteux et facile à monter.