Accusé, avec la limace, de grignoter une partie de votre potager, l’escargot du jardin n’est pourtant pas responsable de tous les maux dont on l’accuse ! Avant de tuer les escargots qui se cachent dans le jardin, apprenez à connaître ce drôle d’animal !

L’escargot du jardin

L’escargot du jardin ne passe pas beaucoup de temps à manger pour plusieurs raisons. Il passe la plus grande partie de sa vie à hiberner, sept à huit mois par an, légèrement enterré. Pour sortir et affronter le monde, il exige des conditions précises : une pluie fine nocturne et un matin doux et nuageux.
Dame Nature l’a en effet fait très vulnérable : il ne survit pas à une température inférieure à 0°C et encore moins à la chaleur et au soleil qui le font cuire !
Rajoutons en plus qu’il ne faut pas non plus trop de vent, ni de forte pluie.

Pourquoi ?

L’escargot possède une peau perméable qui sécrète un mucus pour avancer. Un vent de face va ainsi le déshydrater, tout comme le soleil, car l’escargot ne peut pas constituer des réserves d’eau. Une forte pluie, quant à elle, va l’immobiliser car il ne peut pas sortir ses deux tentacules qui lui permettent d’avancer, de voir, de sentir et de toucher. Par temps sec, il se cache pour économiser ses maigres réserves d’eau.

Lorsque les conditions sont réunies (parfois au bout de plusieurs mois), l’escargot entreprend lentement de se déplacer et de se nourrir… d’un appétit d’oiseau ! En effet, l’escargot n’a besoin que d’un sixième de son poids, soit 0,50 g pour un escargot adulte. Ce n’est donc pas beaucoup, contrairement à la limace qui engloutit l’équivalent de 40% de son poids et qui passe son temps à pondre…
De plus, l’escargot n’a pas toujours le temps de se nourrir : pendant la saison des amours, tout son temps est occupé par la recherche du partenaire, puis l’accouplement, et enfin la ponte.

L’escargot est enfin une proie appréciée par de nombreux prédateurs : souris, mulots, serpents, orvets, rats, taupes, batraciens, coléoptères et oiseaux en raffolent !
Et n’oublions pas que les travaux de jardinage et d’entretien, ainsi que les anti-limaces, tuent des escargots au quotidien. Il n’est donc pas étonnant que l’escargot, dont l’espérance de vie est d’une dizaine d’année, n’arrive que très rarement à 5 ans.

Avec tous ces facteurs cumulés, nous pouvons aisément déduire que ce ne sont pas les escargots les plus grands responsables des dentelles dans votre jardin.
Il est ainsi inutile de s’acharner sur eux, sauf en cas de grande invasion, évidemment !