Les pièces d’un fer à souder

la panne : 
c’est une sorte de tige en métal qui va conduire la chaleur. Privilégiez plutôt les pannes d’alliages en couche (aussi nommée pannes longue durée) qui résistent mieux à la corrosion que les pannes en cuivre.
La plupart des fers permettent de changer la panne afin de s’adapter à tous les travaux.

Le brûleur à gaz ou la résistance électrique :
c’est l’élément qui permet au fer de dégager de la chaleur.

La poignée :
elle doit être isolée électriquement et thermiquement.

Les caractéristiques d’un fer à souder

Les fers à souder se choisissent en fonction de leur système de chauffe (gaz ou électricité) ainsi que de leur puissance en watts.

Le fer à souder électrique : 
un fer à souder électrique sera suffisant pour la plupart des petits travaux. Une vingtaine de watts suffisent pour les travaux d’électroniques.
Pour les petites tâches en plomberie ou sur de la tôle ou du zinc (les brasages tendres), il faut plutôt s’orienter sur un modèle à plus de 150 watts.

Le fer à souder au gaz :
Pour les travaux plus importants de brasages forts, notamment sur des grandes masses de zinc ou de tôles, il faut de préférence utiliser un fer à souder au gaz.
Un fer à souder au propane sera généralement plus puissant qu’au butane.

Le fer à souder à l’arc :

Pour choisir un fer à souder à l’arc, consultez notre fiche qui y est consacrée en suivant le lien.

Maintenant que vous connaissez toutes les caractéristiques d’un fer à souder, consultez notre fiche sur les différentes techniques de brasage.