Appelé aussi coudrier, le noisetier est un arbuste fruitier à grand développement. Le noisetier est multigaule, c’est-à-dire qu’il est composé de plusieurs troncs fins.

Décoratif tout au long de l’année, il produit des noisettes à la fin de l’été que vous pouvez consommer !

Au sommaire :

Quel noisetier choisir ?
Où placer un noisetier ?
Comment planter un noisetier ?
Comment entretenir et tailler un noisetier ?
Comment marcotter un noisetier ?

Quel noisetier choisir ?

Le choix d’un noisetier se fait en fonction du sol et du climat : chaque région a ses variétés de noisetier.
Un noisetier possède des fleurs mâles, les chatons et des fleurs femelles, les glomérules. L’autopollinisation est cependant insuffisante. Choisir au moinsdeux variétés différentes pour assurer la pollinisation de vos plants afin qu’ils puissent faire des noisettes.

Il existe des noisetiers qui sont très décoratifs :

  • Corylus Contorta ou noisetier tortueux, aux branches entrelacées et aux chatons jaune au printemps
  • Corylus maxima ou noisetier franc, au feuillage pourpre, aux grosses noisettes et d’origine méditerranéenne
  • Corylus Aurea, au feuillage jaune au printemps
  • Corylus Purpurea, au feuillage pourpre foncé
  • Corylys Heterophylla, au feuillage découpé comme des orties

Où planter un noisetier ?

Le noisetier est facile à cultiver et peu exigeant : il aime les sols profonds, frais et bien drainé.

Il se contente d’une plantation dans un sol neutre ou légèrement acide et tolère le calcaire.

Choisir une exposition ensoleillée ou mi-ombragée.

Un noisetier s’intégrera parfaitement au fond de votre jardin, dans un coin sauvage ou en haie libre.

La pollinisation est anémophile, c’est-à-dire que le pollen est véhiculé par le vent. Les plants ne doivent donc pas être espacés de plus de 20 mètres.

Comment planter un noisetier ?

Voici la méthode pour planter un noisetier :

  1. Creuser un trou large en laissant 25 à 30 centimètres autour de la motte ou des racines nues.
  2. Déposer au fond un engrais de fond.
  3. Placer le noisetier dans le trou et le combler avec un mélange de terreau, de tourbe, d’humus et de sable.
  4. Installer un tuteur à 10 centimètres du tronc.
  5. Comprimer la terre autour de la motte.
  6. Installer une cuvette de récupération d’eau de 10 centimètres à la base du tronc.
  7. Arroser abondamment.

Comment entretenir et tailler un noisetier ?

Le noisetier est un arbre superficiel. Il craint ainsi les chaleurs estivales qui dessèchent la terre.
Veiller à la bonne irrigation du sol pour un bon entretien du noisetier.

Ne pas hésiter à déposer en automne de la fumure organique au pied.

La taille s’effectue au cours de la 2e voire 3ème année suivant la plantation, au début de l’hiver.

Il s’agit d’éclaircir l’intérieur de l’arbuste en vu d’une bonne exposition au soleil.

Le noisetier ne se taille pas. Il pousse plus lentement.

– Tailler les branches les plus âgées.

– Couper les rameaux encombrants au centre du noisetier, qui doit apparaître aéré.

– Mettre un cicatrisant sur les plaies.

– Supprimer ou planter ailleurs les rejets appelés drageons.

La taille aura ensuite lieu tous les 3 ans.

Comment marcotter un noisetier ?

Le marcottage d’un noisetier est plus accessible que le bouturage :

  1. Repérer un jeune rameau au pied du tronc mère
    enlever les feuilles à la base
  2. Creuser un sillon de quelques centimètres de profondeur et y coucher le rameau
  3. Maintenir en place le rameau grâce à un crochet en fer, laisser sortir le bout de la branche, le relever à la verticale et le maintenir grâce à un tuteur
  4. Au printemps suivant, des racines ont poussé sur la partie souterraine : séparer le rameau du tronc mère
  5. Repiquer le nouveau noisetier, qui sera identique au plant mère.