De nombreuses plantes donnent des fruits en automne qui mettent un peu de couleur dans votre jardin. Ils remplacent les fleurs. Si elles ne sont pas pillées par les oiseaux ou attaquées par les premières gelées, ces plantes peuvent avoir des fruits jusqu’après Noël !

La viorne compacte (viburnum opulus ‘Compactum’)

Buisson de 1,50 m de haut et de diamètre, la viorne compacte porte des fleurs blanches en mai. Les branches se couvrent en août de fruits orange qui virent au rouge à la perte des feuilles. Les baies peuvent persister jusqu’à la fin du mois de février car les oiseaux ne les mangent pas. La viorne compacte est peu exigeante, elle peut se planter partout, même dans un sol calcaire. Un endroit mi-ombragé est recommandé. Lors de l’achat, ne confondez pas avec d’autres variétés qui peuvent ne pas porter de fruits !

Le skimmia (skimmia japonica)

Le skimmia n’est pas une plante sensible, il pousse dans n’importe quel sol, même argileux, tant qu’il n’est pas trop sec et trop calcaire. Il préfère une exposition mi-ombragée car le plein soleil fait jaunir ses feuilles. Il a une croissance lente : il mesure 1 m de diamètre et de haut au bout d’une dizaine d’année. Le skimmia fleurit à la fin de l’hiver et au début du printemps mais ses fruits mûrissent en septembre et peuvent persister jusqu’à la floraison suivante.

Le pommier à fruit décoratif Crittenden (Malus ‘Crittenden’)

Le pommier Crittenden est un pommier d’ornement. Il produit tôt des fruits de couleur rouge cerise mais sa croissance est lente. Il dépasse les 2 mètres au bout de 6 à 8 ans. Il produit une floraison blanche et abondante au printemps. Ses fruits rouges font le bonheur des oiseaux dès le début de l’hiver.

Le cotonéaster à feuilles de saule (Cotoneaster salicifolius)

Le cotonéaster à feuilles de saule est rare dans les commerces mais on peut en trouver dans les jardins plantés dans les années 70, lorsqu’il était populaire. C’est un arbuste de 3 mètres de haut. Sa floraison a lieu au printemps et est parfumée. Les longues branches du cotonéaster à feuilles de saule ploient sous le poids des fruits, très rouges, qui résistent tout l’hiver. Il se multiplie facilement par semis en récoltant les fruits devenus noirs.

L’iris gigot (Iris foetidissima)

L’iris gigot mesure 30 à 40 centimètres de haut et trouve sa place au milieu des massifs, derrières les plantes estivales ou sous des arbustes élancés. Il peut avoir une exposition ombragée, sèche ou humide. Les fleurs de l’iris gigot ne sont pas très attrayantes : elles ont des teintes ternes et sont éphémères. Elles produisent des fruits à des fruits oblongs de 3-4 centimètres de diamètre et 6 à 8 centimètres de long. Lorsqu’ils sont à maturité, ils s’ouvrent en trois parties et révèlent des rangées de graines, d’abord orangées puis rouges. Le feuillage de l’iris gigot reste vert tout l’hiver.

Le cornouiller à fleurs (cornus florida)

Le cornouiller à fleurs a une croissance lente mais il peut atteindre 6 à 8 mètres à l’âge adulte. Sa floraison, blanche, a lieu au printemps, avant que l’arbre n’ait ses feuilles. Il produit des fruits d’un rouge vif. Le cornouiller devient superbe en automne car son feuillage vire au rouge cramoisi. Il se cultive facilement, aime les endroit mi-ombragé, une terre légère et fraîche et plutôt non calcaire.

Le buisson ardent (pyracantha)

Malgré ses épines, le buisson ardent se laisse facilement apprivoiser. Il est facile à tailler et peut facilement constituer une haie. Il peut se palisser également. Le buisson ardent est peu exigeant sur le sol. Il aime une exposition ensoleillée ou mi-ombragée. Il fleurit en avril-mai et donne des nuées de fleurs blanches. Les fruits du buisson ardent sont rouges ou orangés selon les variétés. Ils résistent au froid et à l’hiver si les oiseaux, en particulier les merles, ne les mangent pas.

Découvrez également les arbustes qui restent fleuris jusqu’aux gelées.