Est-il possible de poser un plancher en bois sur un vieux carrelage ? Est-il suffisant de coller le parquet sur le carrelage ? Quels sont les conseils et les précautions à prendre ? Tant de question que l’on va voir ensemble !

Coller un plancher sur un plancher existant

Prémisse essentielle : la gamme de produits identifiés par le terme générique “carreaux de céramique” comprend des types de matériaux : le grès cérame récent mais aussi les “anciens” à simple et double cuisson, et la terre cuite toscane. Chacun d’entre eux présente des caractéristiques différentes et lorsqu’on procède à l’inspection pour vérifier la faisabilité de l’intervention, on en tiens compte pour proposer la solution de pose de parquet la plus adaptée à la situation.

Par exemple, l’émail à simple cuisson a une meilleure surface d’interpénétration que l’émail à double cuisson. Tous deux sont moins compacts et moins vitrifiés que le grès cérame. Mais même le grès de surface naturel se comporte différemment du grès poli (brillant) ou émaillé. En bref, la première chose à faire, pour passer d’un sol carrelé à un parquet, est d’analyser le sol existant.

Pose de parquet sur de la céramique : quand faut-il procéder ?

Une fois que le type de carreaux sur lesquels le bois doit être collé a été examiné, il faut procéder à la même analyse que pour une chape. Une série de contrôles doit être effectuée : la présence du pare-vapeur doit être vérifiée et toute possibilité d’infiltration d’eau (ou de création de condensation) dans la chape sous les dalles sur lesquelles le bois sera collé et l’humidité de la chape sous les dalles doivent être contrôlées.

Il faut faire attention au phénomène du “point de rosée”. Ainsi, si le sol en céramique est posé dans une pièce au premier étage (chaud) et que sous cette pièce il y a un porche ouvert (froid), il faut isoler le sol avec une couche, évitant ainsi la formation de condensation interstitielle ou superficielle qui endommagerait le plancher en bois.

Parquet sur les carreaux : quelle pose ?

À ce stade, on recommandera la pose collée ou flottante du parquet. Poser un sol sur un sol existant n’est pas comme poser sur une nouvelle chape, les considérations à faire sont donc différentes selon les situations qu’on trouve.

Il est clair que la pose flottante tolère mieux les situations stressantes, donc s’il y a des problèmes critiques, on va pousser dans cette direction. On tient à rappeler que la pose flottante nécessite des joints de dilatation (ou plutôt de contraction), qui doivent être réalisés même en cas de chevauchement sur des sols en céramique.

Collage de parquet sur carrelage : précautions nécessaires

Si l’état du carrelage existant est bon, vous pouvez opter pour la pose collée, il s’agit alors de coller le parquet sur le carrelage. Cela semble facile à dire, mais pour le faire, il faut quatre conditions préalables et quelques précautions. Soulignons, aussi, que le carreau doit avoir été posé de manière artisanale, avec des joints périmétriques et centraux.

Il ne doit pas y avoir de tuiles chantantes, elles doivent être bien collées et cohérentes avec la chape. S’il y a trop de tuiles qui chantent dans le vide, il faut les démolir et raser ces espaces en se préoccupant aussi de la raison, de la cause pour laquelle elles chantent dans le vide et la résoudre. Si la plus grande partie du sol a été coupée (chenillée) afin de passer de nouvelles installations, le reste doit également être démoli et une nouvelle chape doit être faite.

Il est nécessaire d’évaluer l’humidité présente à la fois dans les zones où les traces des systèmes ont été faites (et ensuite fermées) et sous les tuiles. Pour cette dernière évaluation, il sera nécessaire de démolir quelques carreaux et de faire l’analyse sur la couche sous-jacente avec un hygromètre électrique et, en cas de valeurs douteuses, avec un hygromètre au carbure.

Collage de parquet sur carrelage : opérations nécessaires

Une fois ces conditions préalables vérifiées, les carreaux détachés ou chantants sont enlevés et l’espace restant est rasé (séchage rapide), les traces sont fermées et un promoteur d’adhérence est appliqué sur toute la surface. Le promoteur d’adhérence augmente la capacité d’adhérence de la colle à parquet sur la surface du carrelage et est généralement obligatoire, bien que cela dépende du type de carrelage céramique sur le sol.

Dans certains cas, une abrasion de la surface doit également être effectuée à l’aide d’une machine à clous diamantés avant l’application du promoteur. Le but de cette opération mécanique est de casser le vernis à ongles et d’augmenter la capacité de préhension.