En plus des matériaux naturels comme le porphyre et la pierre, les carreaux de grès cérame peuvent également être utilisés pour les sols extérieurs. Ceux-ci doivent toutefois répondre à certaines exigences.

Des sols carrelés à l’extérieur ?

Nous fabriquons de plus en plus de sols extérieurs en grès. Mais avec quels types de tuiles ? Les carreaux de céramique sont des produits obtenus par cuisson d’argile broyée et pressée dans un four à très haute température. Les produits les plus courants ont une fine épaisseur d’environ un centimètre et une forme carrée ou rectangulaire, avec des dimensions latérales qui peuvent varier de quelques centimètres à environ un mètre de long.

Des innovations récentes ont permis d’obtenir des produits plus fins (jusqu’à 3 millimètres) mais aussi plus épais (jusqu’à 3 centimètres) et jusqu’à trois mètres de longueur. D’autres innovations ont permis d’obtenir des effets et des finitions de surface différents.

En bref, alors que par le passé le terme “tuile” était utilisé pour identifier deux ou trois catégories de produits, aujourd’hui la famille de produits s’est considérablement élargie et les domaines d’application se sont également étendus.

L’un de ces domaines d’application est précisément l’utilisation de carreaux pour la fabrication de revêtements de sol extérieurs. Mais précisément parce qu’il existe aujourd’hui de nombreux types de carreaux, il faut se demander : quelles caractéristiques doivent avoir les carreaux d’extérieur ?

Les carreaux en grès pour l’extérieur

La première caractéristique des carreaux d’extérieur est qu’ils doivent être en grès. À l’extérieur, vous ne pouvez pas utiliser de carreaux en monocuisson ou en clinker. Il a été démontré qu’en général, les carreaux produits selon ces méthodes ont une durabilité inférieure à celle du grès. Environ 20 ans plus tard, les premiers symptômes de dégradation commencent, généralement le détachement de parties de l’émail ou de bols impliquant l’émail et le corps des carreaux.

Le fait qu’il s’agisse de grès est donc une condition nécessaire mais pas encore suffisante.

Uniquement du grès pour les sols extérieurs

La première caractéristique, fondamentale, est qu’il doit s’agir d’un grès. Cuit à haute température, avec une faible porosité et un faible pouvoir absorbant. Plus le pouvoir d’absorption est faible, plus le produit est de qualité (et de coût) mais peut garantir une longue durée de vie. La pénétration de l’eau dans le corps du carreau est, en fait, la principale cause des dommages causés par le gel au fil du temps. Le carreau d’extérieur doit, en somme, être gelé.

Extérieur : carreaux antidérapants

Une autre caractéristique que doit posséder le carreau d’extérieur est son caractère antidérapant. En résumé, on vous recommande de donner la priorité aux aspects de sécurité à l’extérieur plutôt qu’au nettoyage facile du sol. Vous préférez donc une surface rugueuse, même si elle est difficile à maintenir propre, à une surface lisse mais glissante.

S’il s’agit d’interventions sur des espaces publics ou des bâtiments ouverts au public, ce n’est même pas une question de choix, mais il est nécessaire de respecter des règles précises.

Couleur des carreaux extérieurs

Une fois les conditions requises remplies, gel et antidérapant, il s’agit de décider de la couleur. Il ne s’agit pas d’un aspect secondaire ou purement esthétique car le sol est directement irradié par le soleil à l’extérieur. C’est pourquoi on vous déconseille d’acheter un carrelage d’extérieur de couleur trop sombre, surtout si vous avez l’intention de marcher pieds nus sur le sol (pensez à un bord de piscine, par exemple). Le sol surchaufferait à des températures proches de 80 degrés en cas de couleurs très sombres.

Mais il faut aussi veiller à utiliser des couleurs trop claires : le blanc de glace, par exemple, risque de transformer le sol en une surface éblouissante. Cela aussi pourrait devenir un inconvénient pour ceux qui y vivent.

Quelle épaisseur pour les dalles d’extérieur ?

L’épaisseur du carreau de grès extérieur peut être “normale”, c’est-à-dire d’environ un centimètre, si vous choisissez de coller le carreau sur la chape. Mais si vous décidez de poser le carreau “à sec” – c’est-à-dire de le placer sur un support de pierre concassée ou de sable – vous devrez choisir un carreau d’une épaisseur plus importante, d’environ 2 cm ou plus.